Archives du tag ‘nomade

  2 comments

 

Sans titre

j’ai retrouvé cette carte postale dans un vieux carton du temps ou les enfants étaient petits avec des photos sur papier vous dire que cela date un peu, d’ailleurs la Game Boy c’est dépassé,

L’amitié ça a pô de prix!

c’est ce que Chérubin a découvert quand il a quitté la maison ce soir du 11 novembre 2013… Il est parti avec son ordinateur dans une valise et deux sacs bien lourds c’est que l’écran, l’unité centrale ça pèse…

On ne part pas sous les ponts ou pour s’assoir sur un banc avec son ordinateur sous le bras… J’étais rassurée.

deux jours après il a refait surface pour chercher le nerf de la guerre: de l’argent, les copains c’est gentil mais ça a des limites… 4 jours après son arrivée chez le copain il cherchait un autre point de chute,

ainsi il faisait l’expérience de la vie,

hors protection du foyer familial ou tout est possible, les copains ont des limites…

revenir moins d’une semaine après un départ aussi fracassant était inimaginable pour son égo, sa fierté et je le comprends…

Il a retrouvé le chemin de la maison de ses grands parents, un refuge, une valeur sure, avant de trouver un pote, un vrai celui chez qui il a trouve asile pendant plus d’un mois…

et là, chapeau bas à son copain Victor et ses parents qui l’ont accueilli si longtemps…

Bien sûr, il a su se montrer bien élevé, il n’a surement pas invectivé la famille, s’est bien tenu, n’a pas insulté la maman, j’imagine même qu’il l’a aidé, il s’est fait petit, mignon, poli, s’est levé en même temps que le copain qui partait travailler, se levait aux aurores (enfin pour lui, 6h30/7h c’est l’aurore), ne vivait plus la nuit, faisait 45mn de trajet pour venir en fac (et oui il fallait bien s’occuper et se chauffer) passait se réfugier à la maison pour déjeuner, se changer, squatter mon Ipad, mon Iphone ou mon ordinateur le sien étant depuis le 11 novembre toujours chez le premier pote…

bref, il menait  enfin une vie normale et était redevenu normal… ou presque…

L’électron libre était enfin satisfait et menait une vie de nomade qui lui plaisait,

enfin libre, plus d’attache,  juste un sac à dos qu’il trainait comme l’escargot sur son dos,

de l’argent (mais il en dépensait moins) des soirées entre copains,

il mangeait de tout, s’émerveillait de nouvelles saveurs et me parlait de ses découvertes me laissant pantoise, ébahie (mais pas dupe)

un mois et demi de miracle, ou j’ai réappris le bonheur du silence, ou passé la première semaine à ranger, nettoyer, jeter, la chambre était redevenue propre, agréable…

un mois et demi à me réapproprier l’espace,

un mois et demi ou je me retrouvais moi même et ou j’étais bien…

avec quand même un doute, une petite lumière en moi qui clignotait,

qui s’inquiétait…

car on ne peut rester ainsi nomade chez les mêmes personnes indéfiniment,

l’amitié n’a pas de prix et chez Victor il peut dire qu’il a trouvé un véritable ami, le seul qui ne l’a pas vraiment laissé tombé au moment ou il était au creux de la vague, l’amitié est toujours là, il s’est mis à bosser pendant les vacances en remplacement de Victor parti en vacances, il savait qu’il pouvait revenir a la maison pour les vacances, mais une autre solution s’est offerte à lui, encore provisoire

c’est le lot des nomades de ne vivre que de provisoire:

il a pris le studio d’un pote deux semaines a gardé le chat en contrepartie…

Entre temps a passé noël avec nous en famille en terrain neutre chez ma fille,

il a été au naturel: c’est à dire odieux!

il l’avait semble-t-il été déjà au réveillon avec son père

il a dormi le 25 après l’appéro dans la chambre de ma fille et a mangé son plat principal réchauffé quand nous n’étions au dessert à 17h,

a fait un esclandre, nous a invectivé, a quitté l’appartement en claquant la porte, est revenu 30mn après…

J’ai eu l’impression douce-amère qu’il n’était venu partager ce moment que pour les cadeaux…

Cela c’était noël:

joyeux noël la famille, pourquoi vous respecter , vous n’êtes que la famille …

et cette impression que j’ai que rien au fond ne change, que tout n’est qu’un leurs,

que ce qui semblait redevenu normal, n’était qu’illusion

je le savais, je le sentais, je ne disais rien, mais mon angoisse était là …quand l’hom me disait pourquoi es tu angoissée?

Dans ce devenir,

Dans cet avenir en lequel j’avais du mal à croire…

Alors ses paroles sonnaient dans le vide… En deux semaines de totale liberté sans la quiétude du foyer de Victor sonnaient le glas de la normalité,

il ne parlait plus de retourner chez Victor, trop de règles peut-être, ou surement ils ne l’ont pas proposé, l’amitié a ses limites…

LA VIE DE NOMADE POUVAIT RECOMMENCER, SIMPLEMENT IL NE SAVAIT PLUS OU ALLER…

Alors devinez:

c’est chez nous qu’il est revenu et tout recommence…

tout va recommencer …

IL DORT ENCORE!

Publié janvier 6, 2014 par teatimeandscones dans Uncategorized

Tag(s) associé(s) : , ,

L'Atmosphérique

Marie Kléber

Un kiwi en Bretagne

Un kiwi c'est bien...en Bretagne c'est mieux!!!

Un Bonheur qui Pétille!

365 jours pour croquer la vie à pleines dents

koalisa.com/

Bretagne, brocante, déco, séries télé, blog pur beurre salé avec parfois une petite touche d'Asie du Sud-Est !

blogosth

Il y a bien longtemps, dans une blogosphère lointaine, très lointaine... vivait un drôle de petit blog !

From the riviera to the smog

la famille Ricoré au pays de la Marmite

A great WordPress.com site

Mamzelle Liberty

En avant les aventures...

Le blog d'un bâtonnet de poisson

A great WordPress.com site

A great WordPress.com site

pimprenelle en papillote

A great WordPress.com site

Jay Dub

A great WordPress.com site

Le coin des voyageurs

A great WordPress.com site

MY SHABBY FRENCH LIFE

A great WordPress.com site

LE CHEMIN DU BONHEUR

A great WordPress.com site

parce que la vie ...

"La vie ne vaut rien, mais rien ne vaut la vie" André Malraux

%d blogueurs aiment cette page :