Archives de octobre 2013

  2 comments

images.jpg10

image source du net

En ce moment tout est douloureux, un équilibre fragile s’est installé… Je vais c’est tout… l’amour d’une mère malgré ma colère n’efface pas le chagrin, n’efface pas le tourment et le souci que je me fais de ce que deviendra Chérubin à long terme…

20 ans et des poussières on a l’avenir devant soir et le temps surtout le temps de se préoccuper de cet avenir qu’une mère souhaite toujours meilleur pour ses enfants,

alors l’âge aidant et l’expérience de ce futur qui peut  se révéler si dur envers ceux qui n’ont pas de diplômes ceux qui n’ont plus d’emploi et pas d’espérance, bien sûr il faut faire confiance et croire qu’il se reprendra, qu’il va réagir, grandir enfin et comprendre surtout que c’est pour son bien que je m’inquiète…

Pour me culpabiliser encore plus, ma mère m’a dit dimanche qu’ils (mes parents) s’inquiétaient qu’ils avaient peur qu’il se suicide… alors je rassure tout le monde, s’il est un peu dépressif et on le serait à moins en ayant raté la date de son inscription pour la fac et perdu une année de plus (ce n’est que la troisième qu’il fiche en l’air par bêtise) et en étant le seul coupable… il n’en est pas suicidaire car il a la belle vie, a l’heure ou j’écris 11h du matin, il dort encore… fatigué par sa longue nuit…ah, la belle vie!

Chérubin a la belle vie, il ne s’inquiète pas plus que cela… il va trouver du boulot, bientôt ses potes s’en occupent, et nous avons rendez-vous mardi prochain dans un centre spécialisé dans les ados et  vieux ados le terme est joli… espérons qu’il en sortira du positif pour que l’avenir ne soit pas simplement  à court terme… et que mon inquiétude ne soit pas chronique…

Je vais c’est tout, et parfois il m’est difficile de parler, d’en parler sans que la boule qui est au fond de ma gorge ne remonte à la surface …

Je pars quelques jours enfin avec l’hom, je refile le bébé à ma mère quelques jours pour me ressourcer et vivre  sans plus me soucier de l’avenir…

Ah, LA BELLE VIE!

images.jpg2

 

 

Publié octobre 30, 2013 par teatimeandscones dans Uncategorized

  1 comment

carte

nous devions partir à LONDRES 7 jours: une éternité,

mon plaisir, mon oxygène …

la situation avec chérubin a conduit l’homme a annuler la première partie de notre séjour, du coup si nous arrivons a partir cela ne sera que 3 jours….Je me réjouissais de ces 4 jours dans LONDRES à crapahuter seule à mon rythme, je devais le sentir car je n’avais pas encore établi mon programme, j4avais juste rendez-vous lundi avec une amie en visite en même temps que moi pour déjeuner et passer l’après midi ensemble… C’est raté…

ainsi non seulement il nous gâche la vie au quotidien, mais nous ne pourrons bientôt plus VOYAGER  …

Car il n’y a personne pour s’occuper du fardeau…

nous avions décidé de laisser Mr Flint chez mes parents, et de  faire l’expérience de le transférer pour huit jours ma mère ne vient que quelques jours sans mon père et râle car nous partons trop souvent, que nous connaissons Venise et Londres que nous n’avons pas besoin d’y retourner… si nous l’emmenions avec nous elle ne nous tiendrait  pas le même discours …

j’avais demandé a sa sœur de venir coucher deux soirs… j’ai appris par ma mère qu’elle ne voulait pas venir dormir…

 l’homme ne veut pas laisser chérubin seul a la maison, il n’a pas confiance avec tous les mensonges que chérubin  nous a servi ces derniers temps …

Il faut dire qu’il ne fait rien pour arranger les choses, il a un emploi du temps d’enfer: lever 12h, bain a 12h30, puis aucune activité… sinon être en permanence devant son ordi… plus aucun espoir pour s’inscrire en dernière minute en fac vu enthousiasme délirant dont il fait preuve pour essayer d’aller au secrétariat avec l’hom … Pour le psy je n’ai pas trouvé et lui ne cherche pas: il ne veut pas celui de notre rue…

C’est moi qui vais tomber malade… ou partir peut-être… laisser ce petit monde si égoïste: enfants, parents  se débrouiller sans moi…

une graine qui germe dans mon esprit…

Publié octobre 22, 2013 par teatimeandscones dans Uncategorized

  3 comments

P1350719

weekend morose, weekend à l’image de mon mental… Je vais, je suis absente et présente à la fois, je réponds je souris, je ne laisse pas voir mon moi intérieur, les larmes ne sont pas loin, la boule est dans ma gorge mais j’écrase lentement la larme silencieuse qui jaillit parfois…

J’ai tenté d’avoir une explication, chérubin refuse tout dialogue, toute tentative de discussion, il fuit depuis jeudi soir, il n’a pas de défense, il se terre dans son refuge, c’est comme si aucun des mots ne pouvaient l’atteindre, il est dans sa bulle, dans le déni le plus complet et je crains le pire…

Avec l’hom nous échafaudons des hypothèses toutes plus démentes les unes que les autres car elles sont la preuve de son immobilisme de sa déconnexion totale avec la réalité et avec la vie sociale, il devient esseulé, perd contact avec ses potes les vrais ceux qui l’ont laissé au bord de la route, eux avancent, lui régresse… et c’est le pire constat que nous pouvons faire, il est hors contrôle dans son monde ou nous n’avons pas de place.

que faire pour l’en sortir quand il refuse tout dialogue y compris avec sa sœur …

Le pire étant que son père le vrai, le  biologique n’a pas répondu à mon mail le prévenant de ma découverte, un silence pesant qui me laisse seule définitivement face au problème.

un silence pas étonnant j’aurais du parier… j’aurais gagné!

et pourtant ils se sont vus ce weekend, incroyable j’ose dire exceptionnel car ces rencontres sont si rares désormais malgré les quelques 60kms qui les séparent: un monde, un gouffre, celui de l’incompréhension, celui du père parfait et de l’enfant raté.

Il a vu son fils ce wee-end et rien ne s’est passé aucune réaction…Enfin je suppose que si il y a du y avoir une confrontation entre eux deux, et je devine le discours négatif, blessant  du père directeur financier envers ce fils qui n’est même pas inscrit en fac … vous imaginez le père intervenant extérieur à la faculté d’Assas à Paris en comptablité (il vient tpous les samedi matin y faire cours a 10mn de la maison sans jamais proposer à son fils de déjeuner avec lui…) qui a un fils qui ne fait rien…

Ma fille m’a dit qu’ils n’en avaient pas parlé car elle ne voulait pas que cela me retombe dessus avec son oncle et sa tante présents comme si c’était moi la coupable, la responsable… comme si leur opinion de petits minables avait une importance sur moi et sur ma vie, ils ont leur vie, leurs médisances leurs opinions, nos divergences…

Ils ont a un moment de nos vies croisé ma route, j’ai été gentille très trop sans doute, je ne suis plus concernée par leurs pensées leurs critiques seul l’avenir de mon fils m’importe et me préoccupe, l’adage « cela n’arrive qu’aux autres » prend toute son importance.

impuissants, seuls devant le problème l’hom et moi n’avons pas de solution… j’ai beaucoup lu, beaucoup cherché… L’hom a appelé une association qui vient en aide aux parents

une psychologue de permanence ce dimanche a expliqué que le cannabis n’était pas la source des maux, qu’il fallait qu’il accepte de se faire soigner, tenter de dialoguer

pour avoir les bons mots qui calmeraient ses maux, nous avons dîner ensemble, calmement je l’ai embrassé et j’ai expliqué qu’il n’allait pas bien que l’important était de voir uelqu’un d’extérieur qui l’écouterait lui donnerait les clés pour s’en sortir que ses copains avançaient sur le chemin de la vie et que petit à petit lui reculait ou plutôt s’était arrêté en chemin que notre inquiétude était l’avenir son avenir dans un monde en crise, que ne pas faire d’études n’était pas un souci mais qu’il fallait alors trouvé une autre formation et se sortir de l’impasse…

Il a accepté de se soigner,  se faire aider reste à trouver la personne ou le service qui pourra le prendre en charge… nous allons lui laisser le bénéfice du doute

je ne veux plus avoir affaire à son père biologique, il ne sert à rien tout juste bon à nous envoyer une pension alimentaire avec retard chaque mois pour solde de tout compte:

bon père, mauvais mari, beau salaud

il a juste été capable de m’accuser d’avoir détruit la famille et  lui avoir volé ses enfants lorsque j’ai demandé le divorce,

mort il nous ferait moins de mal… On pourrait l’idéaliser, lui trouver des excuses…

Pour la fac, l’hom ira avec lui demain voir au service administratif si tout est fichu pour cette année,

perdre une année (oui une de plus) n’est rien s’il se soigne et comprend la raison de son échec de ses échecs et s’il reprend le cours normal de la vie et des responsabilités qui lui incombent la principale étant d’être heureux dans sa vie ce qu’il n’est pas actuellement…

Publié octobre 21, 2013 par teatimeandscones dans Uncategorized

  2 comments

P1100682

ce matin au réveil j’avais dans ma boite mail le billet d’un blog que je suis qui avait ce titre: « ce que nous espérons pour notre fils »

au travers  mon esprit bien embrouillé ce matin j’ai été interpellée par ce texte qui faisait un écho à la situation que je vivais

la jeune mère disait: on ne demandera pas plein de choses à notre fils, on essaiera de ne pas trop se projeter en lui, ni de nous supporter quand on sera vieux. Non, la seule chose qu’on lui demandera c’est d’être heureux dans la vie

c’est ce que je voulais mon but pour mes trois enfants, contrairement à leur père je n’avais aucun projets pour eux, je voulais qu’ils choisissent librement leur voie, la plus belle possible, celle ou ils s’épanouiraient… pour qu’ils ne se disent pas à l’aube de la vieillesse : j’ai raté ma vie professionnelle, ou ma vie tout court…

aucun projet précis autres que les leurs, et leur offrir cet amour qui en ferait des êtres heureux dans la vie, dans leur vie

un challenge

de nos jours ou l’on nous parle tous les jours de la crise et de la réalité du chômage, cette peur d’un avenir médiocre pour eux, ma vie était faite me poussait juste à leur offrir la possibilité de faire des études pour qu’ils aient ce choix d’un avenir meilleur.

trois enfants, trois caractères différents, trois destinées…

et cette constatation, on n’est pas maître de leurs choix, de leur vie, on peut juste les soutenir, tenter de les aiguiller et parfois on échoue, l’un des êtres que l’on a mis au monde dévie de la route, on se sent responsable, on culpabilise, on a beau avoir tout essayer c’est ainsi nos enfants ne sont pas nos enfants ils ont leur vie propre, leurs pensées propres…

comme dit Larcenette  dans son article en conclusion:

On n’a qu’une vie, il s’agit de ne pas la gâcher

c’est exactement cela:

depuis plus de deux ans Chérubin gâche sa vie…

pour quelle raison obscure n’est-il pas inscrit pour redoubler, je ne sais

je l’apprendrais peut-être un jour, peut-être jamais

ce n’est plus important

ce qui l’est c’est ce vide dans sa vie depuis deux ans et quelques mois,

c’est ce refus de reconnaître qu’il doit se faire soigner

ce refus de se faire aider par quelqu’un d’extérieur

médecin ou ami

j’ai même fait appel à son parrain: il ne l’a jamais rappelé

l’important aujourd’hui c’est quel avenir s’offre à lui et j’ai bien peur qu’il ne soit guère brillant

Je n’avais pas de rêve précis pour mon enfant juste qu’il soit heureux dans sa vie,

quand ce rêve s’écroule que reste-t-il?

un grand sentiment d’amertume et de culpabilité car

que je sois totalement  impuissante me mine…

Publié octobre 18, 2013 par teatimeandscones dans Uncategorized

  4 comments

P1110176

5h du mat j’ai des frissons, je tourne en rond comme cette roue, je suis embarquée dans une des cabines, nuit blanche… La foudre s’est abattue sur moi, je ne sais plus que faire c’est encore pire que tout ce que j’aurais pu imaginer…

Bizarre ce brouillard sur Paris ce matin, le ciel est comme moi, aucune visibilité…

la victoire n’est pas de ne jamais tomber , mais bien la capacité de se relever chaque fois. Ralph Waldo Emerson

cette nuit je suis tombée,

de haut pas vraiment, j’avais des doutes de plus en plus … des flashs, des questionnements

j’ai eu les réponses en fouillant…

Je suis tombée et ça fait mal

l’impression d’avoir été flouée, manipulée une fois de plus …

l’impression que cette fois-ci je ne me relèverais pas…

un ressort s’est cassé, définitivement

la confiance s’est envolée

et je dois rester moi même, respirer, survivre?

AVANCER

un jour à la fois,

sourire

l’homme qui n’a pas dormi non plus m’a dit ce matin

« n’en parle pas, a tes copines, a tes connaissances »

se taire encore et toujours,

ne pas dire l’inavouable , faire semblant que tout va bien,

reculer l’instant du déshonneur peut-être, le gâchis surement…

 je suis dans le brouillard, seule avec ce vide que je ressens en moi

le silence m’entoure, Chérubin dort du sommeil du juste…

celui qui n’aura plus a faire semblant…

J’ai découvert cette nuit qu’il n’était pas inscrit en Fac…

Publié octobre 18, 2013 par teatimeandscones dans Uncategorized

  2 comments

caret$$

apprécier les moments simples de la vie, pour laisser derrière nous les difficultés…

Je me réfugie dans mon monde, je fais le vide en moi, pour ne plus penser à ces idées qui tourbillonnent en moi,

ces moments de déprime ou seule devant mon clavier, les mots se bousculent, les larmes salvatrices coulent, mon gosier est coincé j’ai une boule au fond de la gorge qui ne passe pas, je fais les choses machinalement, je vaque à mes activités, je souris, je m’habille, je suis celle que l’on attends souriante, je fais semblant…

Le cœur n’y est pas mais qui peut le voir?

Je suis ces coquillages qui se referment sur eux mêmes pour échapper aux prédateurs,

j’aime le silence qui me permet de faire le vide, celui de la maison vide,

au loin les bruits assourdis de la ville,

je ne pense à rien

le temps s’arrête

le temps se fige,

le présent n’a plus de prise, plus rien n’a d’importance

le calme revient en moi,

la respiration se fait sereine

On repart, la vie recommence.

Publié octobre 10, 2013 par teatimeandscones dans Uncategorized

  2 comments

keep-calm-and-shut-up-207

on prend les mêmes et on recommence, il y aura eu une trêve à peine un été

il aura suffit de presque rien pour que tout recommence

*****

il aura suffit d’à peine deux semaines de reprise des cours en fac

pour que recommence le cycle infernal

des matins ou Chérubin qui double sa 1ére année de fac ne se lève pas et loupe donc un peu des premiers cours

d’ailleurs impossible de voir son emploi du temps, d’en savoir plus…

(après avoir abandonné les cours en mars l’an passé et en février l’année d’avant ou il était inscrit en BTS)

Il aura suffit de moins de deux semaines pour que vole en éclat les belles résolutions

le calme à la maison,

je n’étais pas sereine

je ne le suis plus depuis ce jour ou j’ai compris qu’il se shootait

comme bien des jeunes

oui mais voilà la tolérance c’est bien quand il n’y a aucun dérapage

Je n’y croyais pas vraiment à sa rédemption.

Le premier signe a été d’apprendre qu’il avait organisé son départ du Mac Do depuis avant les vacances

comme j’avais été naïve…

A nous il disait angéliquement

: vous comprenez j’ai déjà perdu 2 ans, j’ai 20 ans il me faut travailler  aller en fac et travailler à la bibliothèque alors travailler en plus 20 heures au Mac Do c’est beaucoup j’ai peur de ne pas y arriver. 20h par semaine c’est dur vous savez….

Quel manipulateur, le vrai fils de son père…

Car rien ne l’empêchait de demander à ne travailler que 10h sur le weekend

tant d’étudiants le font…

Oui mais mon fils est un cossard, c’est un fait…

Il préfère vivre largement à nos crochets tranquillement sans rien faire

à si je divague:

il refait le monde il vit sa révolution, il écoute en boucle Dieudonné

il connait tous ses sketchs exerce sa mémoire en buvant ses paroles…

Bref 2 semaines pour que recommence le cinéma, pour qu’il recommence à sortir le soir:

c’est à dire à 23h30 quand les autres pensent à se coucher

pour voir son pote Ahmed ou d’autres sa bande de potes qui refait le monde la nuit!

cette nuit nous avons eu de la chance il est rentré à minuit et demi

sauf  que ce matin il ne s’est pas levé a 13h il dormait toujours

d’où le conflit…

Mais c’est moi qui divague

moi qui suis un poison pour tout le monde

moi qui a des problèmes psychiatriques

moi qui le gave

moi qui doit me taire quand il me dit ferme là

moi dont les larmes coulent et dont il se moque

tu es malade la preuve tu pleures

il aura suffit de moins de deux semaines pour que je ne le supporte plus.

IL VA PARTIR ET NE ME REVERRA JAMAIS

Il aura suffit de moins de deux semaines pour que les faux semblants d’une vie normale volent en éclat.

Moins de deux semaines pour que je remarque les symptômes  retrouvés d’une dépendance

dont cette violence verbale, cette irritabilité

Ce n’est plus mon fils cet étranger qui m’insulte dans ma maison,

Ce n’est plus mon fils cet étranger qui n’a plus aucun respect pour moi,

la porte est grande ouverte je ne le retiens plus

Un jour peut-être comprendra -t-il ce qu’il a perdu

Je suis un poison

J’ai des problèmes psychiatriques

JE  SUIS SURTOUT SI LASSE

le soufflet est redescendu Docteur Jekyll viens de sortir de sa chambre en me disant j’y vais

traduisez en fac, ce soir Mr Hyde reprendra le dessus et tout recommencera

112

Publié octobre 3, 2013 par teatimeandscones dans Uncategorized

L'Atmosphérique

Marie Kléber

Un kiwi en Bretagne

Un kiwi c'est bien...en Bretagne c'est mieux!!!

Un Bonheur qui Pétille!

365 jours pour croquer la vie à pleines dents

koalisa.com/

Bretagne, brocante, déco, séries télé, blog pur beurre salé avec parfois une petite touche d'Asie du Sud-Est !

blogosth

Il y a bien longtemps, dans une blogosphère lointaine, très lointaine... vivait un drôle de petit blog !

From the riviera to the smog

la famille Ricoré au pays de la Marmite

A great WordPress.com site

Mamzelle Liberty

En avant les aventures...

Le blog d'un bâtonnet de poisson

A great WordPress.com site

A great WordPress.com site

pimprenelle en papillote

A great WordPress.com site

Jay Dub

A great WordPress.com site

Le coin des voyageurs

A great WordPress.com site

MY SHABBY FRENCH LIFE

A great WordPress.com site

LE CHEMIN DU BONHEUR

A great WordPress.com site

parce que la vie ...

"La vie ne vaut rien, mais rien ne vaut la vie" André Malraux

%d blogueurs aiment cette page :