Archives de juillet 2013

  2 comments

bonjour

Si on t’organise une vie bien dirigée
Où tu t’oublieras vite
Si on te fait danser sur une musique sans âme
Comme un amour qu’on quitte
Si tu réalises que la vie n’est pas là
Que le matin tu te lèves
Sans savoir où tu vas

Résiste
Prouve que tu existes
Cherche ton bonheur partout, va,
Refuse ce monde égoïste
Résiste
Suis ton cœur qui insiste
Ce monde n’est pas le tien, viens,
Bats-toi, signe et persiste
Résiste

Tant de libertés pour si peu de bonheur
Est-ce que ça vaut la peine
Si on veut t’amener à renier tes erreurs
C’est pas pour ça qu’on t’aime
Si tu réalises que l’amour n’est pas là
Que le soir tu te couches
Sans aucun rêve en toi

Résiste
Prouve que tu existes
Cherche ton bonheur partout, va,
Refuse ce monde égoïste
Résiste
Suis ton cœur qui insiste
Ce monde n’est pas le tien, viens,
Bats-toi, signe et persiste
Résiste

Danse pour le début du monde
Danse pour tous ceux qui ont peur
Danse pour les milliers de cœurs
Qui ont droit au bonheur…
Résiste {3x}

Résiste
Prouve que tu existes
Cherche ton bonheur partout, va,
Refuse ce monde égoïste
Résiste
Suis ton cœur qui insiste
Ce monde n’est pas le tien, viens,
Bats-toi, signe et persiste
Résiste…

barre-separj’ai ce refrain dans la tête depuis que ma fille vient de me téléphoner:

résiste, prouve que tu existes, refuse ce monde égoïste, résiste …

Elle est envoyée en éclaireur, ma mère n’osant pas m’aborder de front…

Il est question d’un anniversaire, le fêterons-nous dimanche?

OUI OU NON?

Il est question de mon anniversaire,

Je n’ai pas envie de le fêter,

pas envie de faire de repas, ni de goûter d’ailleurs ,

pas envie que cela soit encore moi et l’hom qui organisions, pas envie que cela se termine en « eau de boudin » comme la fête des mères,

plus envie de faire d’effort,

même si pour une fois ils ont prévu un cadeau…

Après la semaine que je viens de passer avec le « dégage » et le « tu es bornée tout le monde le sait » que m’a lancé Chérubin, plus envie de réunir tout le monde…

D’ailleurs par le passé mon anniversaire personne n’était là pour me le fêter, ils étaient tous en vacances c’est le problème de naître pendant les vacances d’été… j’avais droit à une carte, un coup de téléphone, un petit cadeau à leur retour de vacances et puis basta.. Et personne ne se demandait si j’étais triste de ne pas le fêter, j’en ai pris l’habitude…

Depuis qu’ils ne partent plus en vacances, il faut fêter les anniversaires, il faut dire que je ne les invite pas si souvent alors les anniversaires sont un prétexte pour me forcer la main!

Pas envie de les avoir, pas envie de me forcer, je fais la morte,

je résiste

je prouve que j’existe …

ils vont me faire la tête, me faire le forcing,

je me sens coupable, pas gentille, ma mère venant garder mon chat pendant mes vacances je culpabilise…

Cela a toujours été le problème

être trop gentille, accepter, céder pour faire plaisir, pour leur faire plaisir…

Publié juillet 18, 2013 par teatimeandscones dans Uncategorized

  3 comments

images.jpg3

Cesser de se demander si ce qui arrive est bien ou pas,

bon ou injuste,

s’il survient trop tôt ou trop tard.

Les éléments se produisent.

Les choses sont ainsi.

Il n’est de véritable sagesse que de l’accepter.

barre-separ

Ainsi hier j’ai annoncé à Chérubin que nous lui cherchions un studio…

Regard qui devient noir, presque haineux, l’hom s’est éclipsé nous laissant sur la terrasse discuter.

Point de dialogue, juste un monologue qui se solde par ces paroles de Chérubin:

« tu es bornée, tout le monde le sait! »

après le « dégage » d’avant hier il aggrave son cas.

Rien n’y fait, aucun remord, juste la haine envers moi

comme d’habitude

je suis donc bornée et c’est de  notoriété publique … c’est sympa chaque jour une amabilité supplémentaire, qui me rend encore plus triste, plus en colère également

car lui borné il ne l’est pas c’est évident.

Publié juillet 17, 2013 par teatimeandscones dans Uncategorized

  6 comments

483042_4697747804621_619150395_nsource du net

C’est l’histoire d’une enfant unique qui souffrait de n’avoir aucun frère ou sœur pour partager le quotidien de la vie familiale.

C’est l’histoire d’une enfant unique qui évoluait dans un monde sans enfants de son âge et qui enviait ses cousins cousines qui eux étaient cinq mais qu’elle ne voyait que de temps en temps.

C’est l’histoire d’une enfant unique qui devenue adulte avait envie d’une famille avec plusieurs enfants.

C’est l’histoire d’une jeune femme qui une fois mariée n’a pas réussi a avoir de bébé, l’histoire d’une femme a qui l’on a découvert un jour un kyste de la taille d’un pamplemousse situé derrière l’ovaire et que l’on a opérée:  16 cm de cicatrices 5 semaines d’arrêt de travail pour se remettre,  et …  l’histoire de cette petite fille qui est née moins d’un an après cette opération, il n’y avait plus de questions à se poser, une petite fille égayait sa vie…

C’est l’histoire d’une maman qui travaillait mais se dépêchait de rentrer  pour profiter de son enfant, d’une maman qui a donné tout son temps libre pendant toutes ces années ou sa petite fille était unique…

C’est l’histoire d’une famille qui voulait deux ans après la naissance de la petite fille agrandir la famille… C’est alors l’histoire banale de la course aux ovulations, aux stimulations, aux traitements tous plus infructueux les uns que les autres… L’histoire d’une gynéco qui a admis ses limites et son incompétence et a eu l’idée enfin de l’adresser à un confrère spécialisé dans la stérilité…

C’est alors la belle histoire d’une rencontre entre un homme humain et la jeune maman.

C’est l’histoire d’un gynécologue intelligent qui s’est immédiatement posé les bonnes questions et s’est étonné que la jeune femme n’est jamais eu en main le compte rendu de son opération des ovaires…C’est l’histoire d’un médecin qui l’a réclamé et a appris alors que la jeune femme avait une maladie qui pouvait expliquer sa stérilité: l’endométriose… Il ne s’est plus alors agit que d’examens complémentaires plus poussés ou le radiologue a annoncé a la jeune femme que tout allait bien… Le gynécologue lui a vu ce qu’il appelait une grappe, il a immédiatement su que cela avait recommencé.

C’est l’histoire d’une autre opération plus légère avec juste deux incisions et le laser pour nettoyer, un traitement pour mettre les ovaires au repos et… quelques mois plus tard à l’arrêt du traitement la surprise de sa vie: un deuxième bébé s’annonçait … Il est né 5 ans et demi après sa sœur, qui d’enfant unique devait apprendre à partager …

C’est l’histoire qui aurait pu s’arrêter là, mais entre le médecin et la jeune femme, des discussions, de la confiance, il savait son désir de famille « nombreuse » ,  aucun moyen contraceptif après cette naissance pour ne rien bloquer et 2 ans et 4 mois après un troisième bébé arrivait conçu naturellement arrivé un peu plus vite  en 1993…

Le médecin voulait que la jeune femme fasse une petite fille en 1995, mais comme c’est une chance sur deux, que la jeune femme travaillait certes à 80% mais sans aide hormis ses parents  et s’occupait seule sans l’aide du père de gérer les activités, les devoirs des 3 enfants, de l’intendance comme on dit…et ne s’accordait que rarement (trop rarement du temps pour elle) …. et qu’elle aurait alors eu presque 40 ans elle a dit stop

La première gynéco lui a dit un jour « pour quelqu’un qui n’aurait du ne jamais avoir d’enfant en avoir trois, c’est une belle réussite »

C’est l’histoire d’une maman qui pensait que c’était en effet une belle réussite et que c’était d’ailleurs ce qu’elle avait réussi de mieux dans sa vie de femme: être mère de trois beaux enfants qui ne se ressemblaient pas chacun avec son identité propre mais qu’elle aimait si fort…

C’est l’histoire d’une mère qui a voulu donné du rêve a ses enfants et leur offrir des paillettes dans les yeux pour Noël et leurs anniversaires, des fêtes des rires de la joie… qui a voulu l’opposé de ce qu’elle avait connu…

C’est l’histoire d’une maman qui leur a donné ses plus belles années sans compter ni l’affection, ni le reste… d’une maman qui s’est un peu oubliée en chemin ne faisant rien sans eux.

Cette maman c’est moi qui me demande aujourd’hui ce que j’ai pu faire pour qu’ils soient aussi peu affectés par leurs liens de sang,

Cette maman qui a un jour de 2005 demandé le divorce pour se sauver, et a enfin pu vivre une autre vie, sa vie … Et vérifier le dicton: la vie commence à 50 ans…

Qu’ai je fais ou plutôt que n’ai je pas fait?

Qu’ai je loupé dans l’éducation que je leur ai donné?

trop de douceur, trop de tendresse, trop de gentillesse et la certitude qu’ils obtenaient tout de moi et rien de leur père.

Ce dont je suis sure c’est que l’amour d’une maman et sa générosité de cœur est un trésor inestimable… Pour avoir entendu la mienne (et l’entendre encore) me dire: « avec tout ce que l’on a fait pour toi, ou nous nous sommes tant privés pour toi… ou nous nous privons pour nos petits enfants » je peux dire que ce n’est pas top!

Je crois que finalement les enfants et les miens en particulier on aussi leur caractère propre,  mais qu’il y a des limites à ce qu’une maman peut tolérer

Publié juillet 16, 2013 par teatimeandscones dans Uncategorized

  2 comments

P1110176

Agir et décider, plutôt que réagir et de subir

aujourd’hui drôle de coup de téléphone, mon ex-mari m’appelait il avait un doute m’avait-il versé la pension alimentaire de juillet…

NOUS SOMMES LE 15 JUILLET ET BIEN SUR QUE NON !

Question très terre à terre, question épineuse, question qui fâche.

Question récurrente que cette pension versée pour son dernier fils, le second a droit au miracle et a un virement mensuel comme il vit à l’étranger et sa fille travaille depuis deux ans…

Question qui revient dans toutes les disputes entre son fils et moi

Chérubin,20 ans, considère en effet qu’elle lui est due en totalité bien qu’il vive sous notre toit à l’hom et moi

Chérubin est un adolescent malheureux incompris qui vient de me dire « dégage »

la conversation ce matin avec son glorieux père a duré à peine 5 minutes, alors que je voulais lui parler de  l’attitude de son fils et des décisions que j’avais décidé de prendre à la rentrée… Mon interlocuteur n’écoutait pas, était pressé, me parlait de mes vacances… Il n’y a rien de pire qu’un tel dialogue, celui du sourd!

il n’a pas écouté, pas voulu entendre ce que j’avais à lui dire me disant juste que je devrais payer une pension moi aussi, la seule chose qui compte, on en revient toujours au même problème: l’argent et la pension alimentaire on clôt la boucle.

Excédée, j’ai fini je l’avoue par lui raccrocher au nez…

Chérubin qui vient de me faire un énième discours sur mes obligations financières envers lui parce qu’il travaille au mac do 19H gagne donc un peu d’argent,

mais prends néanmoins en sus  chaque semaine 70€ d’argent de poche  (une large contribution sur la fameuse pension), et que je viens de refuser de payer un carnet de tickets de métro à 13€ … Certes  j’exagère!

Chérubin qui vient avant de sortir de la maison de me dire « dégage »  pour « ta gueule »

atmosphère sympathique pour un lundi…

La semaine s’annonce chaude à la maison comme à l’extérieur, je suis à deux doigts de faire changer la serrure de l’appartement et de mettre la valise de chérubin sur le palier!

Publié juillet 15, 2013 par teatimeandscones dans Uncategorized

  2 comments

TOLERANCEjpg

 

Quand vous créez un monde tolérable pour vous-même, vous créez un monde tolérable pour les autres.

Anaïs Nin

Cette nuit l’intolérable, et c’est ainsi presque toutes les nuits, car mon fils vit la nuit le petit Chérubin qui ne fait rien enfin j’exagère puisqu’il travaille 19h chez Mac Do le soir bien sûr il a choisi ses horaires et vit la nuit et dort le jour…

Normal la vie de tout ado me direz-vous, sauf que travaillez 19h n’est pas un exploit à mes yeux quand le reste du temps « on glande », alors la vie est belle pour lui, lassante pour moi…

Je ne vous parle pas de l’état de sa chambre la plus grande ou s’empilent les assiettes sales, les déchets, les aliments pris au hasard dans le frigo et grignotés, les verres, les cendres de cigarettes, les cigarettes déchiquetées pour les transformer en les roulant dans du papier…

Je ne vous parle pas du linge entassé sur le fauteuil et qui s’amoncelle, propre et sale mêlé, des chaussures qui traînent un peu partout difficile de retrouver son chacun et sa chacune, du tas de vêtement sur le lit (je vous rassure il a armoire et commode à disposition qui débordent…

C’est le point qui a valu notre dispute cette semaine, impossible de pénétrer dans Sa Chambre, il oublie qu’il n’est qu’un occupant  que je tolère de moins en moins.

Impossible donc de le faire se lever 1/2h le temps de faire le ménage a fond dans sa chambre mercredi matin à 10h pas 7h du matin mais il était encore debout à 6h45 alors évidement à 10h il avait encore besoin de sommeil!

Lors de la dispute, il m’a bousculé hors de sa chambre, il en serait venu aux mains? Peut-être bien, j’ai préféré partir…

Mais je suis lasse de me battre, de rabâcher les mêmes choses de n’être là que pour allonger le fric…

Lasse d’être seule face au problème, car c’est un problème qu’il est impossible de comprendre quand on ne vit pas avec

J’ai renoncé à lui faire des repas, s’il mange avec nous tant mieux sinon tant pis, il ne prend désormais ses repas avec nous que très rarement quand il a faim…

En fait c’est un squatteur, et en bon squatteur il me pompe mon énergie,je l’oublie quelque temps, ne lui parle plus, ne le vois plus, je vaque à mes occupations sans m’en préoccuper, sauf qu’il est là que de temps en temps il sort de sa chambre prend un bain à 16h …

Je ne l’oublie jamais vraiment alors je râle, je pose les questions qui fâchent:

« tu t’es inscrit à la fac » (il a raté son année puisqu’il n’y a plus été depuis fin mars)

17je n’arrive toujours pas à savoir ce qu’il compte faire à la rentrée…

« tu as prévenu ton employeur que tu comptais prendre des vacances à partir du 17/08? » ,

il va le faire c’est sûr un jour, en fait il a peur de la réponse négative éventuelle…

Il refuse les contraintes, fuis ses responsabilités, c’est normal c »est l’adolescence

sauf qu’il a 20ans qu’il est temps de se mettre un peu de plomb dans la cervelle,

sauf que je ne l’oblige pas à faire des études mais que je ne peux accepter qu’il ne travaille que 19h par semaine

que j’ai honte, tellement honte d’avoir un tel boulet,

quand je vois les enfants de mes copines réussir, bosser s’amuser certes mais vivre normalement leur vie d’adolescent

quand le mien vit une vie de paumé

mais de paumé bobo, une vie de petit bourgeois à qui tout est du.

Il ne me croit pas, pense que mes menaces ne sont que des paroles…

Mais j’ai décidé que tout avait une fin que je voulais vivre mes jours et mes nuits sereinement, cela passe par l’éjection du problème, il doit vivre sa vie:Je vais lui chercher un appartement à louer et le pousser dehors, il fera ce qu’il voudra de sa vie ailleurs

je changerai les serrures de mon appartement s’il le faut, il ne sera pas à la rue, il aura un toit que pour lequel je serais caution,

un risque mais c’est le prix à payer de la liberté m’a dit son frère…

alors j’ai l’impression d’être un monstre, je dois céder aux pressions extérieures (ma mère) qui me disent « le fils de ma copine est décédé et il était comme lui »

pour me culpabiliser, me convaincre de ne pas l’éjecter « tu ne te rends pas compte de comment il transformera son appartement… »

Sauf qu’a un moment dans la vie il faut dire stop.

J’ai fait de mon mieux, j’ai échoué…

C’est un terrible constat qui me mine…

 

Publié juillet 13, 2013 par teatimeandscones dans Uncategorized

  2 comments

deauville0912 118

Il y a des jours moins faciles à vivre que d’autres, des jours ou l’on flanche, des jours ou rien ne semble aller dans le sens souhaité. Il y a des jours ou accomplir es choses les plus simples est plutôt ardu, des jours ou la souffrance physique ou morale est telle que rien ne peut l’atténuer sauf des petites pilules miracles, un anti douleur, un anxiolytique peut-être, un décontractant, des  jours ou l’on se dit que l’on ferait mieux de rester au lit et dormir…

Durant les jours ces jours les plus difficiles, on peut prendre le temps de regarder autour de soi et se dire que malgré tout la vie est belle: une fleur,  un ciel bleu ou la trace d’un avion qui emporte quelque part des voyageurs, un coucher de soleil, un livre ouvert que l’on tient dans ses mains et qui nous apaise.

Même les moments les plus difficiles peuvent être source de joie, pas de bonheur mais de joie d’être en vie quand d’autres ne sont plus là pour en profiter, d’affronter ses tourments ses doutes et ses soucis et d’en triompher.

Dans ces moments là je me referme sur ma bulle, je prend la plume , je me concentre sur autre chose, je fixe un point vers l’extérieur, je fais le vide en moi, je chasse le négatif, mon esprit se détourne des pensées négatives et je ne pense plus à rien, je suis ailleurs dans mon moi profond que nul ne peut atteindre, je me ressource dans mon silence, je fuis le moment présent.

Et tout passe, tout lasse mais je me rappelle que je suis en vie et que c’est ce qui compte.

Publié juillet 13, 2013 par teatimeandscones dans Uncategorized

  2 comments

 

P1100682

!je suis mal, trop mal pour écrire… Je ne sais plus quoi faire, je ne sais plus que faire, le dialogue n’existe pas ou n’existe plus, le seul moment ou je suis bien c’est quand je suis ailleurs , une fuite en avant et dès le retour tout recommence, le naturel revient vite. On croit que tout va mieux mais ce n’est qu’illusion, la vie reprend son cours avec son lot de souffrance. Et je me sens si seule face au problème, j’arrive à me dire que c’est moi qui l’imagine, moi qui suis intolérante, et que tout est ma faute mon imagination…

Il ne sert à rien de pleurer, ce n’est pas constructif… Et pourtant les larmes coulent avec les questions, les angoisses: qu’ai-je fais de mal? Qu’ai-je raté dans l’éducation?

Le rêve est fini à supposer qu’un jour j’ai pu rêver d’un enfant idéal…

« Que devient le rêve quand le rêve est fini »: jolie épitaphe photographiée sur une tombe du père Lachaise à Paris.

 

Publié juillet 11, 2013 par teatimeandscones dans Uncategorized

L'Atmosphérique

Marie Kléber

Un kiwi en Bretagne

Un kiwi c'est bien...en Bretagne c'est mieux!!!

Un Bonheur qui Pétille!

365 jours pour croquer la vie à pleines dents

koalisa.com/

Bretagne, brocante, déco, séries télé, blog pur beurre salé avec parfois une petite touche d'Asie du Sud-Est !

blogosth

Il y a bien longtemps, dans une blogosphère lointaine, très lointaine... vivait un drôle de petit blog !

From the riviera to the smog

la famille Ricoré au pays de la Marmite

A great WordPress.com site

Mamzelle Liberty

En avant les aventures...

Le blog d'un bâtonnet de poisson

A great WordPress.com site

A great WordPress.com site

pimprenelle en papillote

A great WordPress.com site

Jay Dub

A great WordPress.com site

Le coin des voyageurs

A great WordPress.com site

MY SHABBY FRENCH LIFE

A great WordPress.com site

LE CHEMIN DU BONHEUR

A great WordPress.com site

parce que la vie ...

"La vie ne vaut rien, mais rien ne vaut la vie" André Malraux

%d blogueurs aiment cette page :