Archives de mai 2013

  5 comments

images.jpg3

Ce fut un dimanche très ordinaire, ou une fois de plus l’égoïsme, la dureté s’est exercé sur moi.. Ou comment on renouvelle sans cesse le schéma du narcissisme pervers.

Je n’attendais pas de cadeau mais de la gentillesse, je n’ai eu que de l’indifférence et cela fait mal…

J’ai eu un cadeau car mon mari (qui n’est pas le père de mes enfants) a tenu à ce que j’ai quelque chose, il se doutait que je n’aurais rien… pas une fleur, pas une rose…

Ce fut un dimanche de fête très ordinaire ou Chérubin que je devrais appeler tête à claques a débuté le feu d’artifice des mots en me disant que pour la fête des mères j’aurais pu faire un « bon repas » quand j’avais cuisiné de la lotte à l’américaine et prévu un gouter pour l’après midi avec ses grands parents et sa sœur…

Ce fut un dimanche très ordinaire ou Chérubin qui glande toute la journée devant des séries quand il ne dort pas (et ce depuis son accident fin mars dernier) n’allant plus en fac et ne pouvant travailler au Mac Do (il faisait 19h par semaine: oh miracle!) qui ne s’est toujours pas réinscrit en fac, ni dans une école… Bref ne sait toujours pas ce qu’il va faire à la rentrée  mais par contre organise avec ses potes ses 2 semaines de vacances en août, avec l’avance de frais de maman… Comme il faisait le coq devant sa cousine (pas dupe car elle était à paris pour aller passer des examens pour entrer dans une école d’architecture) j’ai remis les choses à plat le renvoyant dans ses buts, bref je l’ai énervé pauvre chérubin il lui en faut si peu… Pour qu’il s’énerve!

Chérubin donc a pris la mouche quand j’ai eu le malheur de dire devant tout le monde que s’il n’était réinscrit nulle part en septembre je supprimais les vivres soit son argent de poche… Sujet délicat puisque depuis plusieurs année il m’accuse de voler l’argent de son père (traduisez la pension alimentaire versée par son père qui lui est due quoiqu’il fasse ou plutôt surtout s’il ne fait rien!)

images.jpg2

Ce fut donc un dimanche très ordinaire ou je me suis pris de plein fouet que je lui devrais toujours 200 à 300€ (apparemment c’est minimum) et que le juge me contraindrait à les lui donner, qu’il me faudrait donc payer un avocat qui me couterait de l’argent… etc… le fiel sortait de sa bouche et je reconnaissais les mots de son père pervers narcissique avec qui j’ai vécu quasi 1/4 de siècle… « Les chiens ne font pas des chats »

Ce fut donc un dimanche très ordinaire ou sa cousine germaine (de mon ex-belle famille) venue passer le weekend à la maison pourra faire un joli rapport à sa famille…

Ce fut un dimanche de fête des mères ou mon fils m’a de nouveau menacé d’aller chez le juge …

Ce fut un dimanche si ordinaire d’une fête de famille que mon mari me voyant pleurer m’a dit j’ai nous avons connu pire.

Ce fut un dimanche très ordinaire ou ma fille a passé son après-midi à retoucher des photos pour des copines alors qu’elle devait s’occuper de mon blog et ne m’a pas fait ce cadeau… qui ne demandait qu’un peu de son temps…

Ce fut un dimanche très ordinaire ou je n’attendais rien d’eux, et ou je me suis demandé ce que j’avais pu leur faire pour qu’ils m’aiment si peu…

Ce fut un dimanche de fête des mères ou j’ai pleuré le soir après leur départ…

Ce fut un dimanche noir qui faisait suite à une semaine difficile ou j’avais subi une intervention dentaire traumatisante, qui me stresse et ils le savent…

Ce fut un dimanche si ordinaire que je ne veux aucune compassion, aucun cadeau à posteriori, je ne veux rien d’eux.

Je ne demandais pas grand chose et même cela ils sont incapables de me le donner…

Ce fut un dimanche de fête des mères que je ne suis pas près d’oublier, alors aujourd’hui sa cousine partie… Chérubin vit sa vie, aucune excuse pas de regrets, il a tous les droits et moi celui de me taire.

De ce dimanche de fête des mères je garde un goût amer…  Alors je ferme les yeux et je m’évade…

Je m’en vais sur d’autres rivages, loin d’eux ET SANS EUX…

En attendant d’accoster sur d’autres rives, et je me surprends à rêver que nous partons vivre ailleurs définitivement…

4

 

Publié mai 27, 2013 par teatimeandscones dans Uncategorized

  1 comment

P1230266

C’est décidé, je viens de le décider… Le 25 mai 2014, je serai loin pour cette journée de la fête des mères…

Loin d’eux et de mes désillusions…

Avec mon mari, égoïstement nous partirons:

à Venise peut-être cela doit être si joli Venise au mois de mai,

à Rome, Naples ou Lisbonne,

vers un pays de soleil assurément…

le 31 mai 2015 nous trouverons une autre destination,

et un jour nous nous installerons loin au soleil

et seul un coup de téléphone nous reliera peut-être alors ce jour là

à cette fête de famille qui n’en a de famille que le nom.

Mais d’où je sors déprimée encore plus culpabilisée à chaque fois.

Elles sont si loin les jolies paroles des enfants

me disant tout simplement:  je t’aime maman

les poèmes récités

envolés, oubliés

perdus dans le passé

de ma mémoire…

et les cadeaux inutiles confectionnés par des mains malhabiles

rangés soigneusement au fond de mes tiroirs!

alors c’est décidé le 25 mai 2014

je serai loin de toute cette hypocrisie…

Publié mai 26, 2013 par teatimeandscones dans Uncategorized

  2 comments

529558_675253485834262_1951195200_n

« mes nuits sont plus belles que vos jours » titre d’un livre…

que j’ai lu il y a bien longtemps, que j’ai oublié je ne me souviens que du titre… C’est ainsi, une grande fatigue, un extrême lassitude s’est emparée de moi depuis déjà plusieurs mois sans que j’y prenne garde, je ne m’occupe pas beaucoup de moi et de ma santé … Alors depuis  des mois je ne peux plus lire,m’interresser à ce que je lis, j’achète les livres qui me plaisent car j’ai envie de lire et ils s’empilent sur la table de salon, sur ma commode,  dans mon kobo je ne peux plus me concentrer j’en perd l’envie le gôut de me perdre des heures dans ces livres que je dévorais… j’arrive encore à me mettre devan l’ordinateur et à trier mes photos, écrire mes billets cela me tient éveillée… J’arrive encore à me faire des après midi à me passer un film pour me détendre parfois l’après-midi, mais je me révelle tellement fatiguée avec des maux de têtes intenses que seul le café me fait un effet dopant… Le pneumologue m’a dit que j’avais trouvé le seul remède efficace contre ces maux de têtes…

Quelques visites chez des spécialistes, cardiologues et pneumologue, le jeu d’un  question réponse à chaque fois bien ciblé, un petiot appareil enregistrant mes nuits et voilà que  quelques examens plus tard on a mis un nom sur mes maux, trouvé la raison de ces nuits hachées si peu reposantes ou je me réveille si souvent ou le sommeil n’est pas bon ni réparateur… L’apnée du sommeil!

Et voilà donc les ronflements (je révéillerais un régiment, l’hom dort donc profondèment, puisqu’il ne me secoue jamais) les réveils, les maux de têtes qui ont trouvé leur remède, un petit appareil tout simple, une machine pour me permettre de ne pas oublier de respirer, pour ne plus prendre de risques d’un AVC d’un problème cardiaque de nuit … Simple, pas vraiment car je ne le supporte pas… Mes nuits sont meilleures quand j’arrive à le supporter mais ce n’est pas gagné d’avance… J’ai la cloison nasale déviée, les muqueuses trop sensibles j’ai l’impression d’avoir le nez bouché en permanence depuis que ce petit appareil est entré dans ma vie, il y a trois semaines…

Ce petit appareil censé me faciliter la vie la nuit me stresse encore plus, j’appréhende le moment ou il me faut le poser sur mon nez , je retarde le moment ou je dois me coucher…

Depuis j’ai consulté un ORL qui m’a prescrit des gouttes d’huiles essentielles à mettre avant, mais ce n’est pas top… Pour peu que comme cette nuit je soit énervée angoissée par Chérubin qui partit dîner chez sa soeur est rentré à minuit puis ressorti 1/2h plus tard, et rentré à 3h45 du matin … (monsieur discutait dans un square avec des potes)

Mes nuits sont difficiles, on a trouvé la raison et pourtant cette nuit comme beaucoup d’autres j’ai cru étouffé et j’ai du enlever le tuba qui me reliait à la machine pour cause d’étouffement … Du coup c’est un cercle vicieux car sans la machine je dors mal, le mal de tête est revenu incidieux je me suis réveillée ce matin exténuée, douloureuse, j’ai en plus cette infection non soignée depuis un mois et ma généraliste en vacances indisponible…qui m’a lâchée dans la nature en me disant prenez de l’aspirine…

Alors il ne me reste plus qu’a perdre 30kgs puisque le pneumologue m’a assurée qu’avec 30kgs de moins je n’avais plus besoin de l’appareil…

Dur challenge pour quelqu’un qui a pris plus de 30kgs par le stress… j’en ai fait rire le cardiologue…

Pas évident même si je viens d’en perdre 8, reste encore un sacré poids à lester …

Beaucoup de problèmes à régler pour en arriver là !

et ce soir encore il me faudra essayer pour ne pas oublier de respirer d’enfiler le tuba … celui là même qui me bouche le nez ensuite pour toute la journée…

On a parfois de drôles de problèmes quand on se fait soigner…

retrouverais-je un jour le courage de lire?

Publié mai 3, 2013 par teatimeandscones dans Uncategorized

  2 comments

 

P1140272

l’amitié est une chose fragile, délicate, et parfois on est dans certaines situations désemparé

Il y a eu d’abord mon amie de 20 ans: Michèle, celle avec qui on se racontait nos soucis, nos joies nos peines, nos bleus à l’âme

celle avec qui j’ai tant partagé, puis elle a changé de succursale s’est rapproché de chez elle on se voyait moins, d’une fois par semaine, c’est devenu très rare, l’amitié est resté… Le téléphone, les mails, et de temps en temps des petits courriers, ceux qui parlaient de soi, qui permettaient de se confier, j’ai divorcé … Elle n’a pas été étonnée elle n’a pas joué la surprise elle savait que mon bonheur n’était pas dans ce simulacre …

Je savais aussi qu’elle même était dépressive, qu’elle ramait pour conserver ce lien fragile du mariage après tant d’années, je savais ce qu’elle me disait, je le savais un peu jaloux, très égoïste… Nous ne connaissions pas nos conjoints respectifs, j’avais au long de ces nombreuses années clôturé ma vie de mère et d’épouse, et ma vie au dehors, en quelque sorte je menais une double vie en tout bien tout honneur…

Ainsi j’avais mes copines de bureaux, mes amies de tous les jours, d’autres  que je voyais moins souvent avec qui je sortais pour une expo, un resto… dans cette vie là j’étais moi même, je riais, sauf que je ne disais pas ce que j’endurais dans mon autre vie ce que longtemps après j’ai admis être ce que l’on appelle du harcèlement moral…  Un bon moyen pour le pervers narcissique de tenir sous sa coupe, l’épouse, la collègue, la subordonnée… J’avais dans cette vie mes enfants et quelques amies à qui je ne confiais pas toujours tout… On er que l’on s’est trompée si longtemps, que l’on a fait si longtemps semblant, que l’on a joué la comédie du bonheur…

Il a fallu du temps pour que je sois libérée que je sorte de mes angoisses, de mes peines, de mon combat… Je me suis alors ouverte aux autres j’ai osé dire ce qu’il en était…

Mes amies de la deuxième vie se sont confondues avec les autres, nous avons mêlé nos vies, nous sommes parties en weekend, j’ai fait la connaissance des maris…

Michèle a continué à jouer la comédie, à faire des efforts, son mari aussi et nous y avons cru… Nous avons commencé à nous fréquenter en couple pour des dîners des weekends, le courant passait bien… Ils étaient présents à notre mariage à l’hom et moi il y a deux ans, Michèle était l’un de mes témoins… Nous sommes partis tous les 4 à Londres, un super weekend de 4 jours que j’avais organisé de A à Z nous avions d’autres projets de weekends…

De temps en temps j’avais des petits mots de Michèle, me disant qu’elle avançait dans son cheminement personnel (traduisons je vais chez le psy j’avance pas à pas) son mari avait des projets de départ pour la retraite dans quelques années un retour vers la province au bord de la mer… je sentais mon amie réticente… elle se fermait de plus en plus quand il en parlait…

A quel moment ai-je perdu pied, ai je décroché me perdant dans l’amitié du couple? je pensais désormais Michèle et P. sans être dupes des difficultés… et puis il y a eu les 60 ans de mon amie fin octobre ou elle n’a pas placé son mari à côté d’elle, ou il a été remisé en bout de table entre deux amies à elle qu’il n’aimait pas plus que cela, un peu exclut de la fête et cela se sentait, avant le repas elle m’avait confié quelques brides de son mécontentement… le temps a passé jusqu’à ce coup de fil il y a un mois ou je prenais des nouvelles et ou elle m’a annoncé qu’elle quittait son mari…

Comme cela sans crier gare, qu’elle avait obtenu par le travail un appartement, fait une main courante au commissariat pour « harcelement moral » qu’elle avait un avocat, une psy l’assistante sociale que tous lui avaient conseillés de partir sans prévenir, qu’elle avait contacté les déménageurs, partirait le 12 avril car il travaillait ce jour là… que ses enfants étaient au courant, tout le monde était au courant sauf lui… qu’elle avait tout organisé, faisait dans sa tête et sur des papiers qu’elle cachait soigneusement des listes des choses qu’elle emmènerait, ses objets sa déco…qu’elle viderait le compte joint de la moitié du contenu… qu’elle ne prendrait pas tous les meubles, qu’elle avait écrit une lettre de 8 pages: tous ses griefs…

Ainsi je découvrais mon amie organisée, calculatrice aussi en quelque sorte, courageuse mais pas tant que cela car au bout de 30 ans de mariage, le courage n’est-il pas d’affronter l’autre et de lui dire en face aussi dur que cela peut être: je pars… Cela implique des complications que l’autre vous empêche de prendre ce que vous voulez, elle avait peur qu’il ne la fasse changer d’avis… comme si l’on pouvait revenir en arrière quand on a signé pour un appartement…

Nous sommes restés abasourdis l’hom et moi, nous comprenions tant de chose, soudain et en même temps j’étais tiraillée.

L’hom imaginait P. et dans une solidarité masculine que je comprenais le défendais… Moi j’avais de la peine pour P. mais Michèle est mon amie c’est ce que je tentais d’expliquer à l’hom… Nous étions à Florence quand cela s’est passé… Michèle m’a envoyé son nouveau numéro de téléphone, j’ai envoyé une carte à sa nouvelle adresse répondu au texto en demandant si cela allait… elle m’a répondu très très dur.

P. en découvrant son départ a fait deux tentatives de suicides, il a d’abord tenté de se pendre dans son garage, puis a avalé des comprimés et a bu de l’alcool, c’est un collègue et ami à lui (qui le collait m’a dit Michèle) qui lui a téléphoné, à senti qu’il n’avait  pas une  voix normale, a appelé les secours et l’a sauvé…

Il est resté à l’hôpital 8 jours et son fils est venu vivre avec lui au retour…

J’ai à mon retour de Florence eu mon amie deux fois rapidement au téléphone, elle devait me rappeler … j’attends, l’hom est furieux n’arrête pas de me dire « ne la rappelle pas, elle ne te considère pas comme une amie si elle ne rappelle pas, elle est plus amie avec A. »

Il sème la discorde, il sème la zizanie…

Je sais qu’il a tort, qu’elle doit être débordée, culpabilisée…

J’ai envoyé un message à P. de notre part pour lui assurer notre amitié, il nous a chaleureusement remercié…

Il faisait collection d’ânes et j’avais acheté en vacances un petit âne, je vais le lui envoyer par amitié avec un petit mot  parce que nous l’aimons  bien et que cela fait du bien de ne pas être seul dans ces moments là …

Michèle m’en voudra…  je la comprends,

demain je vais lui téléphoner  …

mais chut, car l’hom ne comprend pas que l’amitié entre nous ne se mesure pas aux nombres de coup de fil passés…

Publié mai 2, 2013 par teatimeandscones dans Uncategorized

  4 comments

 

P1220501

Si la vie n’est qu’un passage,

sur ce passage au moins semons des fleurs.

Montaigne

en ce premier mai, quelques brins de muguet

porte-bonheur pour vous offrir de la douceur

Publié mai 1, 2013 par teatimeandscones dans Uncategorized

L'Atmosphérique

Marie Kléber

Un kiwi en Bretagne

Un kiwi c'est bien...en Bretagne c'est mieux!!!

Un Bonheur qui Pétille!

365 jours pour croquer la vie à pleines dents

koalisa.com/

Bretagne, brocante, déco, séries télé, blog pur beurre salé avec parfois une petite touche d'Asie du Sud-Est !

blogosth

Il y a bien longtemps, dans une blogosphère lointaine, très lointaine... vivait un drôle de petit blog !

From the riviera to the smog

la famille Ricoré au pays de la Marmite

A great WordPress.com site

Mamzelle Liberty

En avant les aventures...

Le blog d'un bâtonnet de poisson

A great WordPress.com site

A great WordPress.com site

pimprenelle en papillote

A great WordPress.com site

Jay Dub

A great WordPress.com site

Le coin des voyageurs

A great WordPress.com site

MY SHABBY FRENCH LIFE

A great WordPress.com site

LE CHEMIN DU BONHEUR

A great WordPress.com site

parce que la vie ...

"La vie ne vaut rien, mais rien ne vaut la vie" André Malraux

%d blogueurs aiment cette page :