6 comments

P1100682

l’épitaphe sur une tombe du cimetière du Père Lachaise,

que j’ai remarqué alors que je sortais du cimetière après avoir accompagné Dany

Mais surtout son mari, sa fille sa soeur…sa famille dans la peine mais aussi ses amis? ceux avec qui elle avait conservé des liens étaient là, répondant présent pour la saluer, elle la fidèle, elle qui avait jusqu »au bout demandé des nouvelles de tous, dit au revoir à tous, elle qui avait toujours une attention, une pensée pour les autres…  elle si douce si généreuse, une vraie boîte à idée nous a dit sa fille à la fin pour lui dire au revoir dans un texte rempli d’amour …qu’a continué son papa tant elle craquait…

alors oui, que devient le rêve quand le rêve est fini?

Alors je vous l’avoue j’ai été perturbée, je suis perturbée parce que nous nous sommes retrouvés pour  la bénédiction dans la chapelle si froide, si sonore

si triste parce que personne ne chantait seule l’organiste… à écouter un très beau  texte que Dany avait écrit pour nous en préambule à la cérémonie et que nous a lu Carole:

et là j’ai eu l’impression que Dany était là qu’elle avait déjà prévu qui viendrait à son enterrement et soudain

avec son humour elle nous souhaitait la bienvenue en nous remerciant d’être là car

« ce n’est quand même pas le plus drôle des endroits pour se réunir »

et elle remerciait son mari pour son dévouement et son amour, sa fille, sa sœur … et nous ses amis d’avoir été ses amis et d’avoir été là pour elle…

et c’était beau, et c’était bien, qu’elle ait eu cette idée de nous parler  alors qu’elle n’était plus là:

elle si attentive aux autres malgré sa souffrance, elle savait et elle avait été consciente jusqu’au bout

avec courage elle nous disait au revoir, et nous donnait une belle leçon…

aurais je ce courage dans la même situation de penser à dire au revoir à chacun?

Déjà alors que nous attendions tous à 14h30 devant la chapelle on nous a prévenu que le corbillard avait du retard, « il était coincé dans la circulation », j’y ai vu un signe de Dany, un clin d’œil pour faire un dernier tour dans Paris, une petite rallonge pour cette sortie, elle qui avait été confinée depuis des semaines à l’hôpital puis dans le service de soins palliatifs ou elle a fini sa vie…

Mais il y a eu une autre cérémonie plus douloureuse, plus intime ou nous avons accompagné sa famille réduite (et je me suis vu moi aussi dans cette situation) car je n’ai ni frère ni sœur juste mes parents mon mari, mes enfants dans un salon du crématorium

de la musique douce des pétales de rose, nous étions invités à faire le geste que nous voulions et à dire un mot si nous le souhaitions,

je ne savais pas , j’étais tétanisée, je n’ai pas eu l’idée de regarder sur mon portable et de lire mon billet paru sur mon blog une étoile a filé (alors je l’ai édité et je l’ai envoyé a Michel et Carole puisque je n’avais pas pu le lire qu’ils le fassent dans l’intimité)

La cérémonie était intime, et à la fin j’ai été choquée car l’intervenant du crématorium a emmené Dany dans la pièce d’à côté la laissant seule désormais et c’est la que soudainement le plus jamais prends tout son sens… On nous a annoncé que le lendemain ses cendres seraient dispersées dans le jardin du souvenir du Père Lachaise…

Alors j’étais mal, je me suis demandé si elle n’avait pas trop froid, si elle n’avait pas peur parce que moi je vous l’avoue j’ai peur de la mort… Moi qui ne suis pas frileuse j’ai peur d’avoir froid, qu’en retraversant le cimetière et en voyant des tombes centenaires, délaissées abandonnées, des tombes célèbres, en voyant le monde en visite je me suis dit qu’il était gai ce cimetière qu’il devait être sympa d’y reposer.

Depuis Dany est partout, parce qu’elle était Parisienne et qu’elle habitait dans un arrondissement proche de chez moi parce que nous passons souvent pas loin de chez elle, parce que l’hom m’a fait remarquer qu’il fallait utiliser le passé, parce que je me suis souvenue de cette belle prière

L’amour ne disparaît pas,

je ne suis pas loin, juste de l’autre côté du chemin.

La mort n’est rien,

je suis seulement passé dans la pièce d’à côté.

Je suis moi, tu es toi,

ce que nous étions, l’un pour l’autre,

nous le sommes toujours.

Donne moi le nom que tu m’as toujours donné.

Parle moi

comme tu l’as toujours fait.

N’emploie pas un ton différent, ne prends pas un air solennel et triste.

Continue à rire de ce qui nous faisait rire ensemble.

Prie, souris, pense à moi, prie pour moi.

Que mon nom soit prononcé comme il l’a toujours été,

sans emphase d’aucune sorte, sans une trace d’ombre.

La vie signifie ce qu’elle a toujours signifié.

Elle est ce qu’elle a toujours été, le fil n’est pas coupé.

Pourquoi serais-je hors de ta pensée.

Simplement parce que je suis hors de ta vue.

Je t’attends. Je ne suis pas loin, juste de l’autre côté du chemin.

Tu vois tout est bien.

Je me suis dit que j’aimerais que l’on lise ce texte pour moi un jour le plus lointain possible,

qu’elle n’était pas loin car nous étions tristes,  parce que nous avions pleuré mais que nous avions aussi ri en pensant à elle en redescendant vers l’entrée principale,

et cela j’en suis sûre elle aurait aimé nous voir rire en pensant à elle,

que du club des 5 filles il n’en restait que 4 et 3 présente à l’enterrement que l’une d’entre nous ne s’était pas libérée de ses obligations, mais que nous nous étions promis de nous donner des nouvelles les unes des autres et de nous revoir avant qu’il ne soit trop tard…

Parce que c’est ce qu’elle aurait adoré nous revoir si elle n’avait été condamnée et si mal pendant ces deux années, que cette prière c’était ce qu’elle m’avait transmis, que grâce à Dany je murissais mon approche de la mort,

parce que c’est ce qu’elle voulait que nous continuions à être heureux sans elle mais en pensant à elle…

Alors ce weekend elle a été là souvent quand je voyais un marchand de cartes postales celles que je ne lui enverrais plus comme m’a dit l’hom,

quand il y avait un souffle de vent, un rayon de soleil ou la pluie qui tombait  …

J’ai invité Michel à venir plus tard pour faire ce que la maladie ne nous a pas permis de faire: nous réunir … Je sais qu’alors elle ne sera pas loin juste de l’autre côté de la terrasse, hors de notre vue mais présente dans nos cœur…

ET CELA SERA BIEN!

 

 

Publicités

Publié avril 28, 2013 par teatimeandscones dans Uncategorized

6 réponses à “

Souscrire aux commentaires par RSS.

  1. Très émouvant ton billet , je frissonnais en le lisant ! Si triste mais si porteur d’espoir aussi parce que la force du souvenir rend présente l’absente ! Beaucoup de douceur dans tes mots. Douce soirée Catherine Bisous

    • c’est ainsi que je l’ai ressenti, j’avais ces mots sur le coeur depuis mercredi soir, il y avait cette serenité cette assurance de Dany qui jusqu’au bout nous avait montré le chemin, et ma peur à moi, plus j’avançais dans le weekend et que claude le rappelait qu’il fallait parler d’elle à l’imparfait plus je sentais sa présence en fait par la force du souvenir? Comme tu le dis si bien…il me fallait l’exprimer pour la laisser partir peut etre!
      merci Paulette de ton attachement, bonne et douce journée. BISOUS

  2. Encore des mots touchants, rares, qui m’ont émue aux larmes. Votre amie ne sera jamais loin, elle est présente dans chaque souvenir, dans chaque instant magique.
    Le plus difficile c’est bien de dire aurevoir, de vivre sans la présence physique de l’autre, mais dans le coeur l’amie ne meure jamais.
    Bises Catherine.

    • Merci Marie, ma réponse a Petit Gris est la même pour ton si gentil message, non dans nos coeur les personnes aimées ne meurent jamais et c’est le message porteur d’espoir, et la douceur de cette certitude qui rassure mon âme en peine.
      BISOUS à vous deux.

  3. J’en ai les larmes aux yeux en te lisant. L’absence de ton amie est cruelle, douloureuse parce qu’elle est partie dans les souffrances mais sereine au fond d’elle.
    Quelle femme formidable, avoir ait ses adieux à tous et toujours des mots pour tes autres.
    Comme tu dis, elle sera toujours présente à tes côtés, jamais loin de toi. Et elle restera dans tes écrits, ton esprit et puis continue à en parler pour qu’elle ne soit pas oubliée.
    Je t’embrasse bien fort ma belle.

    • Merci Nath, c’est ce que j’ai pensé aussi en entendant les mots lus par sa fille de sa part… Au delà de sa souffrance au delà de cette douloureuse vérité: elle savait qu’elle était perdue et elle a continué a penser aux autres, elle se faisait du souci pour sa fille pour son mari que deviendraient-ils sans elle? Elle avait été de son vivant critiquée beaucoup au bureau et finalement elle était plus humaine que tous ceux qui se croyaient supérieurs à elle… Elle m’aura fait beaucoup réfléchir à ce chemin qu’est la maladie et la mort au bout?
      Elle m’a rappelé qu’organiser sa mort ne faisait pas mourir… Elle ne sera jamais loin car elle a été dispersée au vent du souvenir.
      Je t’embrasse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

L'Atmosphérique

Marie Kléber

Un kiwi en Bretagne

Un kiwi c'est bien...en Bretagne c'est mieux!!!

Un Bonheur qui Pétille!

365 jours pour croquer la vie à pleines dents

koalisa.com/

Bretagne, brocante, déco, séries télé, blog pur beurre salé avec parfois une petite touche d'Asie du Sud-Est !

blogosth

Il y a bien longtemps, dans une blogosphère lointaine, très lointaine... vivait un drôle de petit blog !

From the riviera to the smog

la famille Ricoré au pays de la Marmite

A great WordPress.com site

Mamzelle Liberty

En avant les aventures...

Le blog d'un bâtonnet de poisson

A great WordPress.com site

A great WordPress.com site

pimprenelle en papillote

A great WordPress.com site

Jay Dub

A great WordPress.com site

Le coin des voyageurs

A great WordPress.com site

MY SHABBY FRENCH LIFE

A great WordPress.com site

LE CHEMIN DU BONHEUR

A great WordPress.com site

parce que la vie ...

"La vie ne vaut rien, mais rien ne vaut la vie" André Malraux

%d blogueurs aiment cette page :