2 comments

Sans titre

On retrouve parfois des photos oubliées, des images un peu enfouies dans notre mémoire de moments heureux ou supposés l’avoir été… L’instant béni ou cet enfant était encore mon bébé, du temps a passé trop vite…

Il reste mon petit, quoiqu’il arrive, quoiqu’il fasse… L’amour d’une mère ne se renie pas… Il faut savoir les laisser partir mais pas n’importe comment, ne pas accepter n’importe quoi et surtout pas le manque de respect, alors remettre les pendules à l’heure ne fait pas de mal …

Je ne changerais pas, de mon enfance de mon adolescence puis de ma vie d’adulte j’ai tiré les expériences qui dictent mon attitude de mère, c’est vrai que je suis certainement que j’ai été trop tolérante quand je suis partie, pour compenser le manque d’amour paternel, le manque de douceur, j’ai donné le maximum au risque de me perdre… J’ai ce weekend laissé passer l’orage, j’ai été froide, indifférente pendant deux jours ceux qui ont suivi la discussion ou l’on m’avait fait la morale, tenté de m’infléchir, je n’ai rien dit quand le copain est venu (que je connais) et s’est tapé l’incruste pendant 24h juste demandé à Chérubin  si c’était sa nouvelle demeure?

J’ai attendu mon heure, le moment ou je pourrais parler et dimanche midi lors du repas j’ai dis mon sentiment, tranquillement, fermement… C’était ainsi et pas autrement, j’étais la mère c’est moi qui décidais, qui commandais … Mais surtout j’ai dit mon mal être aux mots dit le jeudi soir, et rappelé que si nous n’étions pas son père et moi des parents extraordinaires, je n’avais pas cette prétention que je donnais depuis 22ans  de l’amour sans retenue, sans faille et que c’était déjà pas mal, mais surtout que je ne demandais qu’une contrepartie: le respect …

Mais aussi qu’il oubliait que je n’avais peut-être pas non plus des enfants extraordinaires, qu’a faire des comparaisons avec les autres parents les autres enfants on oubliait qu’il y a du bon et du mauvais en chaque famille et que la famille rêvée idéale est rare…

J’ai choisi d’être claire, directe, un peu froide pour  dire qu’il ne serait pas supportable qu’il revienne vivre avec nous, non que nous le rejetions son beau-père et moi, simplement que ce n’était pas supportable de vivre à 4 et plus plus longtemps que pour quelques jours, quelques vacances…

Que l’appartement était trop petit et que s’il ne me supportait plus il y a quelques années au point de partir loin pour mieux revenir de temps en temps, il en était finalement de même pour moi et que cela ne  sonnait pas le glas des relations familiales, juste que mon bébé était devenu un adulte qu’il avait besoin d’indépendance … Mais que cette indépendance ne voulait pas dire faire n’importe quoi, et qu’arrêter ses études, sans assurer ses arrières, sans savoir ce qu’il pourrait faire était inenvisageable, que les adultes se devaient aussi d’être un peu responsables avant de réclamer une pension aux parents…

Que revenir s’installer ici pour un temps indéterminé qui pouvait se compter en mois  était impensable, inimaginable… Que je lui demandais d’avoir un projet construit et réfléchi  avant de tout abandonner, que la vie n’est pour personne un long fleuve tranquille …

j’ai touché mon bébé, il avait compris avant que je ne parle, l’hom n’a rien rajouté… javais laissé parler mon cœur de maman blessée et remis les choses en ordre!

Un peu plus tard j’ai vu que mon grand était touché qu’il avait de la peine, alors je l’ai rappelé et la maman douce a parlé: je ne lui fermais pas la porte, s’il avait envie de quitter l’armée il n’y avait aucun souci pour moi je ne l’imaginais pas général… Ce que je voulais c’est qu’il explore les possibilités qui s’offraient à lui, qu’il y avait forcément des solutions, qu’alors je l’aiderais lui donnerais une pension celle que je pourrais… qu’il ne serait pas rejeté, jamais!

Je lui ai juste rappelé que je l’aimais…

Publicités

Publié avril 22, 2013 par teatimeandscones dans Uncategorized

2 réponses à “

Souscrire aux commentaires par RSS.

  1. Tu as bine fait d’extérioriser ton ressenti et lui faire comprendre que tu l’aimes aussi. Tu as eu raison de lui dire que de décider de tout plaquer n’est pas une solution, tu as bien fait de lui faire comprendre qu’il faut avoir une issue de secours avant de tout lâcher d’un côté. C’est son avenir aussi. Je suis là si tu as besoin de parler, bisous

  2. Je suis heureuse de lire que tu as pu sortir ce que tu avais sur le coeur Catherine – Ca fait du bien et comme tu le dis ça n’entache en rien ton amour de mère.
    Je crois qu’il est bon de savoir dire les choses à ses proches, ça remet les idées en place et ça aide à avancer.
    Des bises de nous deux Catherine.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

L'Atmosphérique

Marie Kléber

Un kiwi en Bretagne

Un kiwi c'est bien...en Bretagne c'est mieux!!!

Un Bonheur qui Pétille!

365 jours pour croquer la vie à pleines dents

koalisa.com/

Bretagne, brocante, déco, séries télé, blog pur beurre salé avec parfois une petite touche d'Asie du Sud-Est !

blogosth

Il y a bien longtemps, dans une blogosphère lointaine, très lointaine... vivait un drôle de petit blog !

From the riviera to the smog

la famille Ricoré au pays de la Marmite

A great WordPress.com site

Mamzelle Liberty

En avant les aventures...

Le blog d'un bâtonnet de poisson

A great WordPress.com site

A great WordPress.com site

pimprenelle en papillote

A great WordPress.com site

Jay Dub

A great WordPress.com site

Le coin des voyageurs

A great WordPress.com site

MY SHABBY FRENCH LIFE

A great WordPress.com site

LE CHEMIN DU BONHEUR

A great WordPress.com site

parce que la vie ...

"La vie ne vaut rien, mais rien ne vaut la vie" André Malraux

%d blogueurs aiment cette page :