Cet été j’ai lu deux livres qui m’ont bouleversée   6 comments

  deux livres parus depuis un moment déjà et dont je retardais l’achat et la lecture et puis je me suis décidée…

le premier « d’autres vies que la mienne » d’Emmanuel Carrère, pour moi un récit qui m’a marqué pas seulement par les deux évènements tragiques dont l’auteur est le témoin et qu’il raconte comment des être humains peuvent survivre à la mort de leur enfant, et des enfants un père à la mort de leur maman

comme Emmanuel Carrère ce sont les deux évènements qui m’ont toujours fait peur dans ma vie d’adulte et de mère…

Je ne vais pas vous faire le récit du livre qui est très beau et ou tout est vrai et ou l’auteur décrit les incidences de ces évènements sur sa vie, juste vous dire qu’il est plein de pudeur, que c’est un superbe témoignage sur la mort sans faux fuyants mais sans voyeurisme…

Pour moi la partie la plus difficile est la seconde celle du cancer qui ronge cette maman et qui l’emportera à a peine 33 ans, elle savait ,elle s’y est préparée ,elle a tout prévu en tout cas elle a essayé et je n’en suis pas sortie indemne…on y regarde la mort en face sans rien cacher des derniers instants… mais  en même temps il y a tant de beauté dans ce livre…

J’ai vu partir autour de moi comme tous des êtres chers de cette terrible maladie, des jeunes et des moins jeunes mais toujours avec l’idée que lorsque l’on nous le dit, lorsque l’on se retrouve dans les mains des médecins, à l’hôpital … il faut lutter mais aussi que à partir de ce moment là notre vie ne nous appartient plus… Il est alors question de se battre pour survivre et quand plus rien n’est possible , partir mais comment… quand on n’a plus la force plus de forces pour voyager encore , lire, parler, manger avec ses proches ses amis, recevoir, téléphoner ni m^me taper sur un clavier… quand les derniers moments qu’ils soient des mois des semaines, des jours… se comptent en minutes volées à la vie… quand notre vie n’est plus notre vie?

car ce ne sont pas les heures qui sont précieuses ce sont les minutes  ( Georges Bernard Shaw)

Quel bel exemple de courage, quel bel exemple de vie dont la jeune femme avait dit avant de mourir « que sa petite vie tranquille avait été réussie » 

Le but de la vie n’est-il pas de pouvoir en faire le bilan?  en se disant qu’elle a été belle et réussie quelle qu’ait été cette vie, on est apaisé?

Ce dont j’ai toujours voulu préserver mes enfants c’est cette idée de disparition qui peut être lente ou brutale, très jeunes je leur avais donné cette image de l’étoile qui brille dans le ciel comme référence a l’être aimé, on fait comme on peut  pour parler de la mort …

et vivez comme si vous deviez mourir demain… en profitant de tout de rien, des êtres que nous aimons… et n’oublions jamais de dire je t’aime!

Il faut rire avant que d’être heureux de peur de mourir avant d’avoir ri  (La Bruyère)

pour se préparer à l’impossible absence, écrire, prendre des photos, laisser ses instructions… il ma faudra le faire un jour, je retarde ce moment alors qu’il ne fait pas mourir…et quand viendra le moment aurais-je encore le courage, l’envie de laisser ce testament d’amour?

le second, forcèment dans le même registre est on peut se dire au revoir plusieurs fois de david Servan-Sreiber, j’en avais bien entendu entendu parler, c’était le bon moment pour le lire… il ne m’a pas déçue, plein de vie d’amour et d’optimisme quelle belle leçon de vie! moi qui me pose depuis longtemps beaucoup de questions sur ce sujet mi qui venait de lire un témoignage poignant de courage, celui là venait à point pour me rasséréner, me réconcilier avec mes attitudes…

de cette seconde lecture je suis sortie plus forte, plus sereine, il m’a apporté un calme intérieur et l’assurance que : plus le malade est entouré et plus on reste connecté à la vie et avec tout ce qui donne envie de vivre. Des choses simples peuvent suffire…Même s’ils doivent renoncer à leur vie d’avant les malades ont besoin de sentir qu’ils font partie du club le club des vivants qui « font des choses » et « vivent leur vie »

et j’approuve  sa recette pour rester optimiste peut-être se concentrer sur ce qui va bien, chaque jour je passe en revue toutes les choses, grandes et petites qui m’ont appaorté du plaisir de la joie, et j’éprouve de la reconnaissance 

mais ce que j’aime par dessus tout cest cette dernière idée :avoir consciente  que les êtres chers disparus vivent en nous à jamais et continuent de nous inspirer dans notre vie,  nos morts vivent dans nos coeurs. et cette phrase  si je ne reviens pas physiquement, n’oublie pas que chaque fois que tu sentiras la brise sur ton visage, ce sera moi qui serai venu t’embrasser

c’est le plus beau une conclusion merveilleuse un peu comme cette image d’étoile brillant dans le ciel lorsque je disais à mes enfants n’ayez jamais peur si je disparais un jour je serai cette étoile qui brille et veille sur vous …

alors oui ce fut deux temps forts deux belles et dures  lectures …

Et je vais continuer à écrire à mon amie Dany qui lutte courageusement contre son cancer,  lui envoyer tous ces petis signes d’amitié pour la faire sourire,  la faire vivre tout simplement entre deux traitements… parce qu’elle est belle la vie … (le lien vers mon autre blog… ce n’est pas anodin…)

 

Publicités

Publié août 27, 2012 par teatimeandscones dans Uncategorized

6 réponses à “Cet été j’ai lu deux livres qui m’ont bouleversée

Souscrire aux commentaires par RSS.

  1. Des histoires tristes que j’aurai du mal à lire !! On ne surmonte pas la mort d’un enfant, on survit…..Quand à ton amie elle doit être fière d’avoir une amie telle que toi qui la soutient dans ces moments difficiles.

    • oui Béa je comprends j’ai hésité a parler de ces livres, je crois en effet qu’il est impossible de se remettre jamais de la mort d’un enfant… on survit mais toi tu ne renies pas la vie… C’est déjà un miracle… Je les ai lu car cela me permet aussi de ne pas faire l’autruche sur mon appréhension de la mort, sur notre hésitation à aborder le sujet parfois, sur la manière de réagir et là je les ai lu en me plaçant dans la peau de la personne qui allait mourir…non pas dans le sens lectures morbides… mais parce que cela m’interpelle, que j’aimerai être digne dans une telle situation et que je pense que ce n’est pas facile de le rester quand on souffre … PARCE QUE SURTOUT j’imagine que c’est ce que vit mon amie (qui comme la jeune femme du livre et contrairement à l’auteur du 2ème livre est recluse dans son appartement en hospitalisation à domicile)… quand à mon amie, elle a toujours été là pour moi quand j’allais mal et ce n’a pas été le cas de tout le monde autour de moi, et je suis persuadée comme l’auteur du second livre qu’il est important pour le malade d’avoir des gens autour de soi qui positivent qui ne s’apitoient pas, et que tous ces petits riens forment le maillon de la vie, on ne peux pas chasser la peine, on ne peux que l’adoucir … je pense bien à toi béa! plein d’amicales pensées

  2. Oh Catherine ! c’est magnifiquement écrit ! quel plaisir de te lire ainsi, j’aime beaucoup et ta façon de décrire ces livres et ton ressenti donne vraiment envie de les lire. par contre ce qui me fait peur dans ce genre de lecture c’est toutes les larmes que je risque de déverser, alors j’hésite un peu.
    c’est merveilleux que tu sois là ainsi pour ton amie Dany, elle est chanceuse de pouvoir avoir ton amitié tu sais Catherine. tu es une femme dans le don à l’autre de soi et c’est fantastique
    bisous Catherine ❤

    • je les ai acheté (livres de poche) et j’ai attendu avant de lire le premier mais je ne l’ai plus laché, c’est dur mais en même temps cela interpelle, cela fait du bien de voir la réalité…j’ai vu mourir des êtres jeunes autour de moi dont le frère de ma meilleure amie a 40 ans emporté en 5 mois… savait-il? mon oncle et parrain a 40 ans lui aussi avec 2 petites filles, savait-il? autant de questions sans réponses, et là ces livres m’en donne certains savent et du coup transforment les jours restant…pour le reste je cherche un autre chemin, je travaille sur moi, je pense que les épreuves nous fortifient, et nous changent mais en bien sinon c’est qu’elle auront été inutiles… Je veux qu’elles me bonifient ce qui ne veux pas dire que je me laisse faire… je veux surtout décider de ma vie, j’aime faire plaisir et pour mon amie c’est la seule chose positive que je puisse faire pour elle et elle me le rend au centuple par ses jolies cartes qu’elle m’envoie parfois pour me remercier… quand on fait du bien c’est comme quand on donne de l’amour on nous le rend, quelqu’un d’avide qui ne sait pas aimer reste seul…ça j’en suis convaincue à très vite bisous Chanone

  3. J’ai essayé de lire aussi « D’autres vies que la mienne » et j’ai eu beaucoup de mal. Trop douloureux… trop touchant… Je ne suis pas allée jusqu’au bout. Trop de gens touchés autour de moi…

    • je comprends Sylvie, il est très douloureux, très touchant, j’ai eu du mal à me décider à l’entamer et je ne savais pas qu’il serait si fort… si vrai, j’ai travaillé au surendettement pendant tant d’années que cela me parlait aussi… cela m’a hanté pendant plusieurs journées, on n’en sort pas indemne… mais en même temps il est très beau! une belle leçon de mort mais aussi de vie …

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

L'Atmosphérique

Marie Kléber

Un kiwi en Bretagne

Un kiwi c'est bien...en Bretagne c'est mieux!!!

Un Bonheur qui Pétille!

365 jours pour croquer la vie à pleines dents

koalisa.com/

Bretagne, brocante, déco, séries télé, blog pur beurre salé avec parfois une petite touche d'Asie du Sud-Est !

blogosth

Il y a bien longtemps, dans une blogosphère lointaine, très lointaine... vivait un drôle de petit blog !

From the riviera to the smog

la famille Ricoré au pays de la Marmite

A great WordPress.com site

Mamzelle Liberty

En avant les aventures...

Le blog d'un bâtonnet de poisson

A great WordPress.com site

A great WordPress.com site

pimprenelle en papillote

A great WordPress.com site

Jay Dub

A great WordPress.com site

Le coin des voyageurs

A great WordPress.com site

MY SHABBY FRENCH LIFE

A great WordPress.com site

LE CHEMIN DU BONHEUR

A great WordPress.com site

parce que la vie ...

"La vie ne vaut rien, mais rien ne vaut la vie" André Malraux

%d blogueurs aiment cette page :