Archives de août 2012

  5 comments

Une souris verte
Qui courait dans l’herbe.
Je l’attrape par la queue,
Je la montre à ces messieurs.
Ces messieurs me disent :
Trempez là dans l’huile,
Trempez là dans l’eau,
Ça fera un escargot tout chaud.
Je la mets dans mon chapeau
Elle me dit qu’il fait trop chaud.
Je la mets dans un tiroir
Elle me dit qu’il fait trop noir.
Je la mets dans ma culotte
Elle me fait trois petites crottes.

Cette si jolie enseigne d’un magasin de Guerande m’a rappelée cette comptine que nous chantonnons avec les enfants depuis si longtemps

Publié août 31, 2012 par teatimeandscones dans Uncategorized

Tag(s) associé(s) : ,

Venise…   1 comment

T’as pas de quoi prendre l’avion ni même un train
Tu n’pourrais pas lui offrir un aller Melun
Mais tu l’emmènes
Puisque tu l’aimes
Sur des océans dont les marins
N’ont jamais vu la fin
Tu as le ciel que tes carreaux t’ont dessiné
Et le soleil sur une toile de ciné
Mais tu t’en fiches
Mais tu es riche
Tu l’es puisque vous vous aimez
Venise n’est pas en Italie
Venise c’est chez n’importe qui
Fais-lui l’amour dans un grenier
Et foutez-vous des gondoliers
Venise n’est pas là où tu crois
Venise aujourd’hui c’est chez toi
C’est où tu vas, c’est où tu veux
C’est l’endroit où tu es heureux
Vous n’êtes plus dans cette chambre un peu banale
Ce soir vous avez rendez-vous sur le canal
Feux d’artifice
La barque glisse
Vous allez tout voir, tout découvrir
Y compris le Pont des Soupirs
Ça durera un an ou une éternité
Le temps qu’un dieu vienne vous dire « assez chanté »
Quelle importance
C’est les vacances
Tout ça parce que vous vous aimez
Venise n’est pas en Italie
Venise c’est chez n’importe qui
Fais-lui l’amour dans un grenier
Et foutez-vous des gondoliers
Venise n’est pas là où tu crois
Venise aujourd’hui c’est chez-toi
C’est où tu vas, c’est où tu veux
C’est l’endroit où tu es heureux
Venise n’est pas en Italie
Venise c’est chez n’importe qui
C’est n’importe où, c’est important
Mais ce n’est pas n’importe quand
Venise c’est quand tu vois du ciel
Couler sous des ponts mirabelles
C’est l’envers des matins pluvieux
C’est l’endroit où tu es heureux
 chanson de Serge Reggiani

Publié août 30, 2012 par teatimeandscones dans Uncategorized

Tag(s) associé(s) : , , ,

souvenirs…   4 comments

 Le véritable voyage de découverte

ne consiste pas à chercher de nouveaux paysages, mais à avoir de nouveaux yeux.

Marcel Proust

Publié août 30, 2012 par teatimeandscones dans Uncategorized

bleu comme le bleu de …   2 comments

Plus bleu que le bleu de tes yeux,
Je ne vois rien de mieux,
Même le bleu des cieux.
Plus blond que tes cheveux dorés
Ne peut s’imaginer,
Même le blond des blés.
Plus pur que ton souffle si doux,
Le vent, même au mois d’août,
Ne peut être plus doux.
Plus fort que mon amour pour toi,
La mer, même en furie,
Ne s’en approche pas.
Plus bleu que le bleu de tes yeux,
Je ne vois rien de mieux,
Même le bleu des cieux.

refrain de la chanson d’Edith PIAF (le bleu de tes yeux)

Publié août 29, 2012 par teatimeandscones dans Uncategorized

un amour de chat…   5 comments

vous ai-je présenté mon chat,

le petit dernier de la famille,

mon petit prince à moi,

un jour il arriva nous allâmes le choisir,

il est venu vers moi s’est lové dans mes bras et y est resté!

nous l’avions adopté

petite boule de poils un peu tigré

les yeux d’un beau bleu  et le caractère bien trempé…

 

Il mène sa vie à sa guise,
Ne faisant que ce qui lui plaît,
Il se complaît dans ses bêtises,
Qui ne valent pas un couplet.
Et cependant, si ce vaurien
Ne commet que des incartades,
A la maison, on l’aime bien
(Henri Monnier)

 

 

Publié août 28, 2012 par teatimeandscones dans Uncategorized

Tag(s) associé(s) : , ,

la pensée du jour!   Leave a comment

Dans la vie, on ne regrette que ce qu’on n’a pas fait.

Jean Cocteau

Publié août 28, 2012 par teatimeandscones dans Uncategorized

Tag(s) associé(s) : , ,

Cet été j’ai lu deux livres qui m’ont bouleversée   6 comments

  deux livres parus depuis un moment déjà et dont je retardais l’achat et la lecture et puis je me suis décidée…

le premier « d’autres vies que la mienne » d’Emmanuel Carrère, pour moi un récit qui m’a marqué pas seulement par les deux évènements tragiques dont l’auteur est le témoin et qu’il raconte comment des être humains peuvent survivre à la mort de leur enfant, et des enfants un père à la mort de leur maman

comme Emmanuel Carrère ce sont les deux évènements qui m’ont toujours fait peur dans ma vie d’adulte et de mère…

Je ne vais pas vous faire le récit du livre qui est très beau et ou tout est vrai et ou l’auteur décrit les incidences de ces évènements sur sa vie, juste vous dire qu’il est plein de pudeur, que c’est un superbe témoignage sur la mort sans faux fuyants mais sans voyeurisme…

Pour moi la partie la plus difficile est la seconde celle du cancer qui ronge cette maman et qui l’emportera à a peine 33 ans, elle savait ,elle s’y est préparée ,elle a tout prévu en tout cas elle a essayé et je n’en suis pas sortie indemne…on y regarde la mort en face sans rien cacher des derniers instants… mais  en même temps il y a tant de beauté dans ce livre…

J’ai vu partir autour de moi comme tous des êtres chers de cette terrible maladie, des jeunes et des moins jeunes mais toujours avec l’idée que lorsque l’on nous le dit, lorsque l’on se retrouve dans les mains des médecins, à l’hôpital … il faut lutter mais aussi que à partir de ce moment là notre vie ne nous appartient plus… Il est alors question de se battre pour survivre et quand plus rien n’est possible , partir mais comment… quand on n’a plus la force plus de forces pour voyager encore , lire, parler, manger avec ses proches ses amis, recevoir, téléphoner ni m^me taper sur un clavier… quand les derniers moments qu’ils soient des mois des semaines, des jours… se comptent en minutes volées à la vie… quand notre vie n’est plus notre vie?

car ce ne sont pas les heures qui sont précieuses ce sont les minutes  ( Georges Bernard Shaw)

Quel bel exemple de courage, quel bel exemple de vie dont la jeune femme avait dit avant de mourir « que sa petite vie tranquille avait été réussie » 

Le but de la vie n’est-il pas de pouvoir en faire le bilan?  en se disant qu’elle a été belle et réussie quelle qu’ait été cette vie, on est apaisé?

Ce dont j’ai toujours voulu préserver mes enfants c’est cette idée de disparition qui peut être lente ou brutale, très jeunes je leur avais donné cette image de l’étoile qui brille dans le ciel comme référence a l’être aimé, on fait comme on peut  pour parler de la mort …

et vivez comme si vous deviez mourir demain… en profitant de tout de rien, des êtres que nous aimons… et n’oublions jamais de dire je t’aime!

Il faut rire avant que d’être heureux de peur de mourir avant d’avoir ri  (La Bruyère)

pour se préparer à l’impossible absence, écrire, prendre des photos, laisser ses instructions… il ma faudra le faire un jour, je retarde ce moment alors qu’il ne fait pas mourir…et quand viendra le moment aurais-je encore le courage, l’envie de laisser ce testament d’amour?

le second, forcèment dans le même registre est on peut se dire au revoir plusieurs fois de david Servan-Sreiber, j’en avais bien entendu entendu parler, c’était le bon moment pour le lire… il ne m’a pas déçue, plein de vie d’amour et d’optimisme quelle belle leçon de vie! moi qui me pose depuis longtemps beaucoup de questions sur ce sujet mi qui venait de lire un témoignage poignant de courage, celui là venait à point pour me rasséréner, me réconcilier avec mes attitudes…

de cette seconde lecture je suis sortie plus forte, plus sereine, il m’a apporté un calme intérieur et l’assurance que : plus le malade est entouré et plus on reste connecté à la vie et avec tout ce qui donne envie de vivre. Des choses simples peuvent suffire…Même s’ils doivent renoncer à leur vie d’avant les malades ont besoin de sentir qu’ils font partie du club le club des vivants qui « font des choses » et « vivent leur vie »

et j’approuve  sa recette pour rester optimiste peut-être se concentrer sur ce qui va bien, chaque jour je passe en revue toutes les choses, grandes et petites qui m’ont appaorté du plaisir de la joie, et j’éprouve de la reconnaissance 

mais ce que j’aime par dessus tout cest cette dernière idée :avoir consciente  que les êtres chers disparus vivent en nous à jamais et continuent de nous inspirer dans notre vie,  nos morts vivent dans nos coeurs. et cette phrase  si je ne reviens pas physiquement, n’oublie pas que chaque fois que tu sentiras la brise sur ton visage, ce sera moi qui serai venu t’embrasser

c’est le plus beau une conclusion merveilleuse un peu comme cette image d’étoile brillant dans le ciel lorsque je disais à mes enfants n’ayez jamais peur si je disparais un jour je serai cette étoile qui brille et veille sur vous …

alors oui ce fut deux temps forts deux belles et dures  lectures …

Et je vais continuer à écrire à mon amie Dany qui lutte courageusement contre son cancer,  lui envoyer tous ces petis signes d’amitié pour la faire sourire,  la faire vivre tout simplement entre deux traitements… parce qu’elle est belle la vie … (le lien vers mon autre blog… ce n’est pas anodin…)

 

Publié août 27, 2012 par teatimeandscones dans Uncategorized

L'Atmosphérique

Marie Kléber

Un kiwi en Bretagne

Un kiwi c'est bien...en Bretagne c'est mieux!!!

Un Bonheur qui Pétille!

365 jours pour croquer la vie à pleines dents

koalisa.com/

Bretagne, brocante, déco, séries télé, blog pur beurre salé avec parfois une petite touche d'Asie du Sud-Est !

blogosth

Il y a bien longtemps, dans une blogosphère lointaine, très lointaine... vivait un drôle de petit blog !

From the riviera to the smog

la famille Ricoré au pays de la Marmite

A great WordPress.com site

Mamzelle Liberty

En avant les aventures...

Le blog d'un bâtonnet de poisson

A great WordPress.com site

A great WordPress.com site

pimprenelle en papillote

A great WordPress.com site

Jay Dub

A great WordPress.com site

Le coin des voyageurs

A great WordPress.com site

MY SHABBY FRENCH LIFE

A great WordPress.com site

LE CHEMIN DU BONHEUR

A great WordPress.com site

parce que la vie ...

"La vie ne vaut rien, mais rien ne vaut la vie" André Malraux

%d blogueurs aiment cette page :